Spectacle 2018

Le Petit Prince – la mise en scène

Souvenirs d’enfance du pilote : Il veut dessiner un serpent boa qui avale un éléphant.

Le Palais fédéral se transforme en désert …

… dans lequel atterrit un avion avec une défaillance du moteur. Le petit prince observe la scène.

Le petit prince demande au pilote de lui dessiner un mouton.

Le petit prince n’est pas content. Le pilote dessine une caisse et dit « Le mouton est à l’intérieur ».

Le pilote répare son avion. Le petit prince regarde avec étonnement.

Ballet des planètes. On voit le petit prince en train de prendre soin de sa planète.

Il explique pourquoi ces soins sont importants.

Le petit prince explique pourquoi il a laissé sa rose sur sa planète.

Couchers de soleil. Le petit prince les aime particulièrement.

Les exigences de sa rose, une magnifique prima donna, désespèrent le petit prince.

Rencontre avec …
… l’allumeur de réverbères …

… le roi …

… le vaniteux …

… le buveur …

… le businessman …

… le géographe.

Atterrissage sur la Terre. Le pilote parle des hommes, de leur agitation et de leur frénésie.

Le petit prince rencontre le serpent jaune venimeux pour la première fois.

Le petit prince monte au sommet d’une montagne et rencontre l’écho.

Jardin de roses.

Le petit prince et le renard et sa célèbre phrase : « On ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux. »

Le pilote et le petit prince se mettent en marche dans le désert à la recherche d’une fontaine.

Ils ont trouvé de l’eau.

Le petit prince convient avec le serpent de sa morsure.

Son enveloppe doit rester sur Terre. Mais lui doit rentrer sur sa planète retrouver sa fleur.

« Il n’y eut rien qu’un éclair jaune près de sa cheville. »

Casa Magica : la lanterne magique du XXIe siècle

À partir du XVIIe siècle, une technique de projection se diffusa dans toute l’Europe, sous le nom féerique de « Laterna magica », la lanterne magique. Dans les fêtes foraines et les foires, les théâtres, les auberges ou les églises, des spectacles de plusieurs heures furent organisés grâce à cette lanterne, sur fond musical.

Sabine Weissinger et Friedrich Förster, pionniers dans le domaine des projections architecturales et des installations laser interactives, ont non seulement détecté très tôt le potentiel des technologies modernes, mais ont aussi usé de leur humour pince-sans-rire pour baptiser leur atelier « Casa Magica » dans la ville universitaire souabe de Tübingen. Ces spécialistes respectifs de religion et de sciences naturelles, ont déjà apporté une nouvelle dimension aux pyramides de Gizeh ou à la cathédrale de Cologne grâce à leurs lasers.

En 2017, ils ont rencontré un franc succès en présentant la Réforme sur la façade du Palais fédéral suisse. Cette année, ce duo de light art choisit un tout autre univers et atterrit cette fois dans le désert. Avec un pilote rescapé, un petit prince et un renard qui livre un grand secret. Le Palais fédéral devient un pays de conte.

Concept, réalisation, création visuelle

CASA MAGICA
Friedrich Förster und Sabine Weissinger

avec

Composition, design sonore, prise de vue

Stephan Boehme

Character Animation

Sophie Fink

Spectacle

David Liske: Pilote
Adnan Almedouar: Monteur Double
Adalbert Sedlmeier: Roi
Oliver Moumouris: Vaniteux
Heiner Kondschak: Buveur
Aaron Hohberger: Businessman
Robert Atzlinger: Géographe

Danse

Nora Vladiguerov: Rose

Doublage

Jo Jung: Pilote, renard, allumeur de réverbères, serpent
Nathalie Karanfilovic: Petit Prince

Remerciements

Flieger Flab Museum CH-Dübendorf
Theater Reutlingen Die Tonne, Enrico Urbanek, Intendant
Gewerbliche Schule Tübingen, Abteilung KFZ, Marcel Hummel
Zoologische Schausammlung der Universität Tübingen, Dr. Erich Weber
Jürgen Frantz, ehem. gärtnerischer Leiter Botanischer Garten der Universität Tübingen
Sudhaus Tübingen und Rolf Rutsch Showtechnik
Naturtheater Reutlingen/Kostümverleih
Marcel Rathgeber (Animation Verneigung Bundeshaus)
Google Earth images Landsat/Copernicus © 2018 DigitalGlobe